Poilou s’habitue…

Par défaut

Poilou, comme vous le savez, commençait à s’habituer au Perù. Elle s’habituait à ce changement de train-train par rapport à la France. Et elle s’y habituait très bien. Une vie sans stress. Vous savez, le stress qu’il y a en France, ce stress de ne jamais être au niveau alors qu’il faudrait absolument faire mieux que les autres, ce stress d’avoir toujours 50 mille choses à faire, à avoir, parce qu’elles sont nécessaires, etc. Ce stress qui rend les gens désagréables, énervés, insupportables… Finalement ce stress qui rentre dans le quotidien des gens, et qui parait normal. Ce stress que plus personne ne voit. (Poilou va se faire frapper…) Non. Mais non ! Tout le monde n’est pas stressé ! C’est juste que… Bougez… Mangez équilibré et vous verrez de quoi Poilou parle. Ici, c’est plutôt calme. Des fois, les gens sont tellement peu stressés que ce n’est pas un quart d’heure vendéen qu’ils ont, c’est huit quart d’heures péruvien. Arriver à un rendez vous avec une demi heure de retard, c’est normal. Arriver avec une heure de retard, c’est courant. Arriver avec une heure trente, c’est s’excuser du trafic. Arriver avec deux heures, c’est expliquer un blabla et ça passe. Mais alors… si par hasard, tu arrives à l’heure, (comme Poilou qui est hyper ponctuelle), ils vont te dire que nous, français, nous sommes trop stressés ! Bref. Poilou elle, s’habituait tranquillement.

Alors s’habituer ne veut pas dire oublier. Des petits exemples ou chacun pourra sans doute se reconnaître.

Poilou commençait à s’habituer aux soirées d’ici. Ca commence à la maison (alors voilà petite pensée à toutes les soirées que Poilou a fait chez les amis!), toute la famille en profite, (Dj Poilou aux platines… Alors ceux qui ont déjà entendu Poilou à la musique, sauront, de quoi il s’agit.) Les boissons ? Rhum coca principalement (ah bah oui ça change des mojito à la Poilou) Et puis ça fini dans les bars. Alors ici c’est très souvent musique Latine (ce qui n’est pas tellement étonnant…) et donc bien sur salseros, salseras, bachateros, bachateras, chaudières, Poilou continue de remuer son popotin sur la piste ! Et parfois même elle enlève…….. Ses chaussures ! Un deux trois, cinq six sept…. Et bien sur… le fameux Un deux trois coup de cul ! Alors elle n’a plus sa Kiwi (avec un Q ——> elle se reconnaitra) pour faire, son chacha carré-dauphin. Ni ses chaudières pour faire des Zouk géants. Elle n’a plus non plus son Nénuphar pour faire le Koala, ni tous ses danseurs favoris, ni son mardi soir au PCV. Mais elle a autre chose.

Son travail, Poilou s’y habitue aussi, bien sur ce n’est pas pour autant qu’elle ne se rappelle pas les bons moments de la fac, du lycée, du collège, du primaire, de la maternelle et du bidon de maman… (Hum) Par exemple, tous les jours ici elle prend le taxi (Noblesse oblige !) pour s’y rendre, mais sa petite Dragibus lui manque ! Elles prenaient tout le temps le tramway ensemble au Mans ! En écoutant Lio bien sur ! Et puis les siestes du midi dans le tram ! Ca, ça lui manque ! Et le bus à Angers, qu’on loupe tout le temps, la nuit, et qu’on doit rentrer à pied avec Sapin après les soirées « Strangers » , voir même faire du stop. Outre les moyens de transport, ne plus aller en cours c’est vraiment sympa ! Bon, bien entendu, Poilou a, de temps en temps des petits flash-back de ce qu’elle a apprit. Oui, oui ! Elle a bel et bien apprit des choses en cours ! Malgré ses petits ricanements quotidiens, ses « oui » alors qu’elle ne comprenait rien, ses « sourire » alors qu’on venait de lui réexpliquer et qu’elle ne comprenait toujours rien, il y a eu des moments de lucidité ! La preuve, elle a un boulot trop classe à l’autre bout du monde en lien avec la nature (comme elle l’a toujours rêvé !) Poilou ne savait pas exactement quel métier elle allait faire une fois grande. (C’est peut être pour ça qu’elle est restée petite) Mais elle se rappelle qu’en Finlande, elle allait souvent aider la fleuriste pas loin de chez elle et qu’elle s’était découvert une passion pour la nature (je précise pour ceux qui ne le savent pas, la Finlande c’est quand Poilou avait 4 à 8 ans.) De plus, un peu plus tard, pas trop mais un peu, elle découvrit la France. La France et sa charcuterie, sa boucherie, son boucher ! Bref, Poilou avait envie de couper de la viande. Alors il fut un temps ou c’était plus ou moins le cas, à la fac du Mans, pendant toutes ses dissections. Que de souvenirs avec Flopsy, Miss Suzy, Pipou et le rat je ne sais plus son nom mais il a eu le droit à sa berceuse quand même. Aouh ! Bref, tout ça pour dire que Poilou ne regrette pas du tout toutes ces années, même le primaire ! Elle y a rencontré Artichaut (qui mange du riz), je pense que sans Artichaut, elle n’aurait jamais eu l’occasion de gouté au riz, ou a des nems, si ? Et puis durant toutes ces années, Poilou elle a voyagé, un peu partout, en rencontrant plein de gens gentils ! Et puis des moins gentils aussi mais ceux là elle y pense pas trop… Des gens avec qui elle a gardé contact, des gens avec qui elle a perdu contact, des gens avec qui, elle a reprit contact, toute sorte de gens !

Poilou ne regrette absolument rien du chemin qui l’a mené jusqu’au Perù. Car malgré ses échecs et ses réussites, elle vie a présent, une nouvelle aventure, et, curieuse comme elle est, elle a hâte de savoir ce qu’il va lui arriver. Surtout qu’elle risque de partir en Amazonie avant Noël ! Faire un petit état des lieux ! Et surtout elle a hâte d’enfin sortir son appareil photo ! Ce n’est pas que Lima c’est « pas joli », bien au contraire, mais à Lima, Poilou a un peu peur de se faire voler son joujou ! Alors je sais qu’il y en a qui préfèreraient regarder des photos plutôt que de lire du blabla, et bien ils attendront.

Puisque l’on parle de Lima, samedi était une journée vraiment sympathique à Lima. Se promenèrent ensemble, Criquet, Poire et Poilou, entre autre, parmi plein d’autre gens, dont, et c’est assez étonnant, quelque péruviens, même plusieurs, disons, une majorité, une foule de péruviens ! Ou ça ? Au centre de Lima. C’est un endroit merveilleux, avec des architectures coloniales, des grosses portes, des balcons, le tout sculpté dans du bois, (il faut absolument que je prenne des photos ! Je sais !) On trouve de tout au centre de Lima ! Plein de marchés. Poilou a donc fait son stock de produits miracles : gelée royale/maca 32 ampoules + capsules de maca + capsules de Noni (des tubercules et fruits de la selva) pour augmenter l’Energie intérieur etc., à prendre 2 à 3 fois par jour ! Une rue vend même, et là, il ne faut pas être trop sensible, car écoutez ce qu’il y a dans cette rue :

*Mode Greluche ON* (A lire avec la voix aigue) « des petits chiots tout mimi ! Ils sont tout bébé !! Trop choubidous ! Et des petites tortues, des oiseaux des bébés zanimaux trop choupinou !! Je les veux !! Ils sont trop doux ! Oh je les veux tous !! Poutoupoutou !! » *Mode Greluche OFF*.

Heureusement, la raison prend le dessus : *Mode chiant ON* « Impossible ! N’influençons pas le marché ! Et les tortues alors ! Faut pas les capturer ! Libérez les animaux ! » *Mode greluche intervient de nouveau* « Mais siiiii !!!! Allez !! Regarde !! Toubidou dans mes bras ! Ils ont besoins de moi ! » *Mode chiant mais raisonneur ON* « On Quitte la Rue Avant de sombrer dans la folie ! »

A la place d’un petit chien, Poilou a acheté un tambourin, pour que quand elle chante (et ouai elle s’est remise au chant ici), elle puisse rajouter un peu de mini timbales, pendant que d’autres jouent la guitare. Ca rend pas mal ! Un jour vous aurez des échos ! Après une journée avec des achats, des jus de fruits miam, des marchés plein les pattes (notez le calembour…) et du soleil à gogo, ils rentrèrent enfin à Miraflores en prenant le metropolitano. C’est un bus qui traverse la ville, d’ailleurs très étrange car pour y monter, il faut une carte à puce électronique, c’est tellement… technologique qu’on aurait presque oublié que ça existe ! Oui, vous allez dire que j’exagère, que je ne peux pas avoir oublié comment la France est évoluée technologiquement parlant, et bien figurez vous que je m’habitue très bien, à brancher le câble d’internet à mon ordinateur, à mettre 3h à charger un lien Youtube et à acheter du crédit à mon téléphone portable qui n’a pas l’option appareil photo, allume cigare, ou piste d’atterrissage.

Bon, une dernière chose pour aujourd’hui, vous m’avez demandé des nouvelle et j’adore vous en donner, mais j’aime bien aussi en recevoir, alors, par mail, skype, facebook, twitter, ou par simple commentaire, ce que vous voulez, mais juste, donnez moi de vos nouvelles aussi ! Merci ! Biz a tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s