Rillettes!!

Par défaut

Bien le bonjour à tous! (même à Dragibus cette fois-ci…)
Depuis son retour sur Lima, Poilou n’a pas fait grand-chose, mis à part travailler, des tas de préparations pour plein de nouveaux projets. Elle ne repart pas tout de suite en Amazonie mais ça ne serait tarder… Elle a enfin reçu un ordinateur au boulot !
Coté maison, Poilou, toujours chez la famille Fraise, a vu s’accélérer le rythme hebdomadaire! Poire avait sa collection de fin d’année à terminer… (Oui fin d’année car ici, l’école commence en janvier-février et termine en décembre ; leurs vacances d’été c’est à Noel.) Et un défilé à présenter, avant de s’en aller en Europe, Paris, Milan, (Los Angeles… pour plus tard…) Heureusement qu’il y a le mate de coca pour tenir le coup… Peut-être que Poilou devrait prendre exemple sur Criquet, qui fait son Tai chi tous les jours, et qui est en super forme…  Parce qu’en plus, pour couronner le tout, ce n’était pas l’anniversaire d’une ou deux personnes la semaine dernière, mais bien l’anniversaire de Lima. Souffler 477 bougies, c’est pas commode, sauf pour Rosalie. Mais qu’est-ce que c’était beau !  Pour vous présenter un peu l’évènement Poilou va vous le situer.
Ça se passe au centre de Lima, a la plaça de arma. La plaça de arma existe dans chacune des villes du Peru et sans doute de l’Amérique Latine. Je parle des villes crées par les colons. Ils commençaient par une place carrée, y rajoutait des super bâtiments pour les riches, comme des petites cathédrales un peu partout, des palais de justice, des  énormes baraques, et puis par quadras, reculaient. Les pauvres se situant donc loin de la plaça. Aujourd’hui il y a une décentralisation, la plaça de arma de Lima n’est plus vraiment habitée par les grandes familles du Peru. La nuit c’est même un peu crégnos de s’y aventurer seul. Mais bon pour l’anniversaire de Lima on peut faire une exception. Pour aller de Miraflores au centre de Lima, il faut sortir de son portefeuille une superbe carte du Metropolitano, une ligne réservée au bus qui vous dépayse, on se croirait dans un endroit super trop cool comme les métros de Paris, tu poses ta carte sur les trucs, ça fait bip et tu peux passer ! C’est un peu magique ! (Pas comme les autres bus que Poilou utilise maintenant pour rentrer du travail ou il n’y a pas vraiment d’arrêts, pas vraiment de place non plus tout le temps, mais bon c’est pas cher alors on ne se plaint pas ! par contre le bus c’est que pour le soir, parce que c’est très long et faut pas pousser le bouchon trop loin Morris, le matin, Poilou elle dort !) Mais tout comme à Paris, à l’heure de pointe, c’est le Nordel. Alors, un bras croisé avec le bras de quelqu’un d’autre, pas d’équilibre, les pieds écrasés, et une demi-heure plus tard, Poire et moi-même, nous nous sommes démoulé du bus.

Ensuite pour arriver jusqu’à la plaça de Arma, il suffit d’aller tout droit, traverser des rues, et suivre la foule dans les ruelles piétonnes. Une fois que l’on ne peut plus mettre un pied devant l’autre par risque d’écraser celui de quelqu’un, on est arrivé. Il a fallu appeler, parler en español, ne rien entendre, et 5 minutes plus tard Poilou et Poire étaient réunies ave les amis du boulot de Poilou. Bien situé, juste derrière les barrières de sécurité entourant la place, Poilou était en admiration devant le spectacle offert par cette ville. Ses pupilles se dilataient sans le savoir, sous la beauté des danses traditionnelles, sous la puissance de la danse des ciseaux, et le pouvoir des caballos de paso, chevaux venant du désert, élevés dans le sable, et dansant à chaque pas.

Woot Woot ! Poilou a même serré la main à la Maire de Lima, Susana Villaràn !

Une bonne soirée qui lui mit des feux d’artifice dans les yeux. Bon pas autant qu’a Noel quand on était tous sur le toit de la maison ( je précise qu’il est plat comme une terrasse, que l’on ne jouait pas au papa noël, et qu’on n’allait pas sauter) a regarder des feux d’artifices exploser tout autour, de chaque cartier, depuis la tombée de la nuit jusqu’à pas d’heure ; un bouquet final qui n’en finissait pas. Surement de l’oxyhydroxyde l’aluminium !
Moins exceptionnel mais pas commun pour autant, le Rallye Dakar, passant initialement par Paris, a été dévié de quelques kilomètres, et va à présent, de l’argentine au Peru, terminus à Lima. Poilou a vu des belles voitures ! Et surtout des minis !


Bon voilà et puis le reste, la vie quotidienne quoi, baignade, bronzette, jus de fruits trop bon, etc…
De son côté, Flopsy profite également…  Elle s’est même fait des nouveaux amis !! Je vous présente Kita, de son vrai nom Marie-Kita (un peu timide pour l’instant)


Poilou vous racontera d’avantage bientôt, mais là elle va aller accueillir sa Môman à l’aeropuerto ! La Framboise débarque ! Et qui c’est qui devrait se régaler avec des rillettes ?? C’est Poilouuu !!
Hasta luego! Grosse Nizz a tous!

Publicités

"

  1. C’est pas juste : de l’oxyhydroxyde d’aluminium, des rillettes, meme moi en France j’ai pas tout ca!!! dégoutée!!! bon allez, adieu, demain c’est les JMZH on va tous mourir! bisous et profites bien de ta moman!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s