Week-end Magique!

Par défaut

A lima, il y a ceux qui profitent de la mer… comme par exemple, les pêcheurs, les résidents du bord de mer, les surfeurs, les touristes, les poissons, et ceux qui se perdent dans Lima et qui atterrissent au bord de l’eau en se disant « Mer…de…Lima »

A Lima, il y a aussi ceux qui disent… « Ah mais il fait trop beau ! On devrait trop aller à la mer ! » Mais qui n’y vont pas. Ou bien ceux qui râlent… « Tain il fait mauvais, on aurait trop dû aller à la mer la semaine dernière ! » …

A lima on trouve aussi des gens qui ne peuvent pas aller à la mer, comme ceux qui habitent loin par exemple, ou ceux qui travaillent dans la journée et qui n’ont que 10 minutes de soleil avant qu’il ne fasse nuit quand ils sortent du boulot. Parce qu’à Lima, il fait nuit à 18h30. Il y a bien entendu ceux qui n’en ont rien à faire de la mer. Ils sont à Lima point bar !

Et puis, à Lima, il y a Poilou.

Poilou elle va vous dire qu’elle est tous les jours à la mer, qu’elle adore nager, que le surf c’est trop cool, que ramasser des coquillages c’est calme et sympa pour faire de la déco après… Oui à la mer, ce qui est bien c’est le soleil qui donne généreusement une belle couleur a la peau de Poilou… ah tien… Les chevilles elles enflent… Poilou ce qu’elle aime bien aussi à la mer c’est jouer avec les vagues… essayer de rester en équilibre sur une jambe… puis se dire que « rester en équilibre sur une jambe ce n’est pas simple alors commençons par deux… » et Paf se prendre une vague dans la gueule, rigoler, boire la tasse, moins rigoler… sentir le sable sous ses pieds, et essayer de l’enlever avant de se mettre sur la serviette. Faire des trous avec les mains, faire des châteaux de sables, jouer aux crocodiles, regarder les poissons, éviter les méduses, éviter les algues, balancer des algues, courir, dormir.

Mais au final, Poilou fait aussi partie de ses gens qui en semaine ne peuvent pas aller à la mer… elle « travaille ». Et le week-end, des fois elle ne se motive pas … Alors comprenez bien que quand elle y va, elle y prend plaisir.

Durant ce week-end de Pâques, Poilou est allé à la mer…

Punta Rocas.

C’est une plage au sud de Lima, entre le km 40 et 50 de la Panamericana. Avec ses amis, Poilou y a passé la « journée apresmidiale » (c’est un après-midi en réalité mais qui est tellement long et bien rempli qu’on le considère comme une journée.)

A cette plage, on peut jouer à la raquette et à la baballe (pas comme d’autre plage ou ca dérange les gens du coup les jeux de Poilou est confisqué avant même de poser le pied sur le sable…) bon le seul problème de ce jeu c’est que la baballe elle était cassée et qu’on n’a pas pu y jouer… Mais rien que de savoir qu’on pouvait ca a fait plaisir à Poilou. Il y a une règle quand même a suivre et c’est de directement après avoir étalé sa serviette, sur les transats, de se crémer. « Crémer plus pour moins bruler »

Et ensuite, après une heure de papotage, trois heures de pataugeage.

Et là c’est du bonheur ! Mais c’est hyper dangereux ! Poilou vous explique. Imaginer que vous déposez vos pieds à l’eau. Avancez un peu jusqu’à mi mollets…attendez 30 secondes et vous serrez inondés jusqu’au bassin ! si vous faites la même expérience un peu plus loin, par exemple vous aller vous mouiller jusqu’aux cuisse de velours de Marie Madeleine, vous attendez un peu, et la BAM la vague arrive de plein fouet, plissez les jambes pour être sur vos appuis et ne pas tomber car si vous lâcher, la vague vous emportera sur 10 mètres et vous (ainsi que votre maillot de bain) mangerez du sable. Donc accrochez-vous bien, puis surtout ne relâchez pas une fois la vague passée car la vague elle a acheté un aller-retour… et quand elle revient chez elle, dans son océan pas très pacifique, elle voudrait bien que vous veniez avec elle… et elle va y mette toute sa force… alors faites bien gaffe… cramponnez-vous !!! Ah aussi, ne pas faire la chaine des mains… vous savez, celle ou 4 personne ou plus se tiennent les mains tous face à la mer, attendent la vague et se disent qu’aucun va se laisser emporter, non parce que ça ne fonction pas… là vous faites renverser… et puis le premier qui arrive à lever la tête hors de l’eau cherche ses amis qui émergent un par un, le regard perdu… Le pire c’est qu’on recommence juste après… et des fois même on attend la grosse vague ! Et c’est au moment où l’on ne l’attend plus, au moment où l’on papote, qu’elle nous surprend, et PAF ! Un salto arrière et double vrille, saut en longueur de 15metres et….. On respire enfin !!

Une heure avant la tombée de la nuit, la petite troupe s’en alla mains dans la main, en direction de monsieur et madame « Delabouffe » Et là, la troupe se lécha les babines (simultanément) devant leur assiette ! Du bon poiscaille avec des papas fritas (frites)… et puis pour picar (picorer), des chicharon mixto avec pulpo y pescado (calamar et poissons frits)!! Poilou avec ça elle se régale. Ah, et comme boisson, la fameuse chicha morada ! (jus de mais violet) ! Et une petite cerveza…

Poilou vous avoue qu’après une journée aprèsmidiale comme celle-là, elle n’a qu’une envie… se coucher.

Or…

Le plan c’est de rentrer à Lima, prendre 2 heures pour soi… entre autre se dessaler, et repartir dans le sud.

Poilou a dormi une heure… et s’est levée d’humeur de se faire écraser les fleurs ! Mais heureusement tout s’est amélioré. Dépôts des affaires dans la maison d’un ami dans le sud a Naplo, apéro, puis bar bien sympa, la la la.

Le lendemain direction Pucu sana, pour zoner au marché et petit déjeuner. Ballade surprise et super agréable en bateau sous un merveilleux soleil. Poilou a rendu visite aux lions de mer… puis quand les énormes vagues de l’océan ont été évité, le bateau s’est arrêté une fois pour nous faire le coup de la panne d’essence… et le bateau a redémarré, puis s’est arrêté une deuxième fois, mais cette fois ci, pour que nous puissions, si nous le voulions, sauter. L’eau était plus fraiche que la veille mais c’était trop cool quand même ! Et puis la journée s’est enchainée avec la préparation d’un repas de pâques dans les bonnes ondes de chacun ! Puis une fois le soleil couché, un dernier petit tour à la mer, avec la guitare… et retour à Lima.

« Quel week-end magique » pensa Poilou

Publicités

Une réponse "

  1. Mais qui est donc…. Cet hoOomme qui maAAarche sur la plaaAAaage !!???? Jajaja !!! Trop bon wd cherie !! Avec toutes tes pirouettes t’es trop mignonne !! Choubidoubidou !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s